Bienvenue sur le site d’AGIS institut privé de formation continue

Bienvenue sur le site d’AGIS institut privé de formation continue header random

Le triangle dramatique de Karpman

Dr Christophe Marx

C’est au cours des années 60 que Steve Karpman, élève d’Eric Berne décrivit de façon astucieuse la situation dans laquelle on se sent parfois bloqué, mal à l’aise, furieux, coupable… avec en plus cette impression d’un déroulement presque prévisible .

Un peu comme si l’on se disait ” Oh, là , là , je sens venir le problème, on va droit dans le mur… ” On est bien conscient de ce qui est en train de se tramer, mais on est bien incapable de faire quoique ce soit pour redresser la barre.
Ce ” jeu “, ce stratagème inconscient que nous jouons parfois les uns avec les autres peut être illustré par les trois rôles du Triangle Dramatique ( au sens de théâtral, et non de catastrophique !) :

- Le rôle de la Victime est le rôle principal, celui qui apporte le plus de gratifications, de bénéfices secondaires, de reconnaissance. C’est un rôle très recherché, et le problème est que d’autres le cherchent aussi : qui sera alors plus Victime que l’autre ? ( Problématique fréquente dans les couples….)Se présenter en Victime consiste à se plaindre d’un préjudice qu’on a pas subi, on qu’on a participé à mettre en place. Il est clair qu’il faut faire la différence avec les vraies victimes ( qu’on écrit avec une minuscule) dont la plainte est parfaitement légitime, et qui souvent même d’ailleurs ne se plaignent même pas !

- Le rôle complémentaire du Sauveteur, qui loin d’aider vraiment ( comme un sauveteur, avec une minuscule ) va simplement se présenter comme ” aidant “. Il va essayer d’aider, mais il ne sera pas efficace, puisque son but inconscient est uniquement d’entretenir la Victime dans son rôle afin de rester dans le sien, et récupérer des miettes de reconnaissance. On est Sauveteur lorsqu’on aide quelqu’un qui n’a rien demandé, ou que l’on persiste à donner alors qu’il est patent que l’aide qu’on apporte n’est pas efficace.

- Le rôle de Persécuteur, dans lequel on fait des reproches aux autres, mais plus sous la forme de ” piques ” par en dessous, ou en ridiculisant la personne,etc. Là encore, on est en affaire avec la Victime, et l’on est, d’une certaine manière situé face aux autres. C’est très artificiel et parfaitement inconscient, mais c’est toujours çà de pris….
Voici quelques exemples tirés de la consultation :

1- Le Dr Uno est bien embêté : son patient arrive systématiquement en retard, ne vient pas à certains rendez-vous sans les décommander, et oublie bien souvent son chéquier ! Mais le Dr Uno veut conserver son image de personne gentille : il ne se met pas en colère, ne fait aucun reproche à son patient, et compense comme il peut la désorganisation conséquente. Le Dr Uno se présente comme Sauveteur, en s’abstenant de faire les remarques adéquates pour que son patient respecte les procédures, et le respecte lui-même . Sans doute, le Dr Uno se dit intérieurement : ” Le pauvre, il a assez de problèmes comme cela… ”

2- Mme Tristounette consulte chaque mois depuis des années, pour une dépression. Chaque élément de sa vie est une occasion de déprimer. Fait -il beau qu’elle a trop chaud, et s’il pleut tout le monde salit le sol qu’elle doit nettoyer. Ses enfants grandissent et vont la quitter, mais quand elle les avait ” dans les pattes “, cela n’allait pas non plus. Mme Tristounette se présente vraiment en Victime. Mais cherche-t-elle un Sauveteur ou un Persécuteur ?

3- Le Dr Tertio a lui aussi un patient qui arrive souvent en retard. Mais il a une technique très personnelle pour gérer la situation. Quand ce patient arrive à l’heure ( cela arrive…) il le fait attendre très longtemps, et expédie la consultation le plus vite possible. Il pense intérieurement ” Cà lui fera les pieds à cet enquiquineur… ” Le Dr Tertio se présente comme Persécuteur.

Il est peu probable que toutes ces histoires en restent là .
Que va-t-il se passer entre tous ces gens qui se partagent les rôles ?
Comment cela va-t-il tourner ? ( Mal, d’accord, mais encore ?…)
Y a-t-il surtout un moyen pour en sortir, ou même éviter d’y entrer ?

A SUIVRE…

Tags: Publications